Plus Capucine rosissait, plus l'aurore aux fameux doigts de fée se faisait plus lointaine...
Célestin serait bientôt de retour, il fallait sans doute cacher le magnifique oiseau, mais Capucine ne pensait déjà plus, Capucine caressait, Capucine vibrait, Capucine oubliait le temps qui passait et l'époux sportif qui s'en était sans doute allé dépenser les calories accumulées la veille devant un vulgaire match de foot...
Capucine oubliait le temps entre les plumes de son charmant zoziau, Capucine se découvrait un amour naissant pour les flamants et les flamands, qu'ils aient un thé ou bien un dé, peu importait finalement, pourvu qu'ils soient roses...
Pour un peu, elle qui était si piètre cuisinière, elle aurait chanté du Brel tout en préparant des frites !
Que se passait-il donc dans l'esprit tourmenté de la jeune femme ?
Oh, bien sûr, elle avait déjà connu quelques égarements qui lui avaient valu un ou deux séjours en maison de repos, mais depuis qu'elle prenait régulièrement ses médicaments, la vie semblait avoir repris son cours normal.
Calme.
Très, très calme...
Désespérément calme...