10 février est-ce un bon jour pour une note ?  Une note haut perchée, tenue par une voix vrillante.

Une note qui ne juge pas, qui ne dit pas si c'est « acquis » « en cours d'acquisition » ou « non acquis ». Je n'écris plus, je ne chante plus, je note.

J'essaie aussi laborieusement de traduire en français les mots d'un autre. La source s'est-elle tarie ? Suis-je morte à vouloir jouer les passeurs ? Faut-il être ancré quelque part pour faire passer ? Pourquoi est-ce que je n'y arrive pas ? Le pont s'effondre, la voix s'éraille, le souffle n'y est plus. La partition n'est peut-être pas la bonne. Il faudrait une autre note. Demain ? Une autre note ?