Un titre en anglais pour donner un nom à des échanges stimulants, revigorants. 

J'ai donc participé au "swap" de Stephie, mon amie plus du tout virtuelle. Au passage la lecture de l'article du Monde sur "l'amitié à l'épreuve de Facebook" m'a fait bien rire. Mon vieux Conte-Sponville, vous manquez cruellement d'imagination ou plutôt de pratique virtuelle...

Bref, Stephie, du blog Mille et une frasques a lancé dans le cadre de ses lectures coquines un swap auquel j'ai adhéré parce qu'il me permettait d'échanger, tisser des liens donc, avec Sabine, mon amie prof de l'Océan indien... Sabine dont je vous recommande le blog, une mine, est aussi quelqu'un que j'admire en secret, mais chut. 

Je ne suis pas sûre d'avoir respecté les consignes de ce swap mais j'ai pris énormément de plaisir à chercher des livres qui pourraient plaire à Sabine. Mon choix s'est porté sur des écritures féminines mettant en scène des femmes fascinantes, fragiles, fortes, coincées et libres: celles de Auður Ava Ólafsdóttir (dont j'avais aussi adoré Rosa Candida) et d'Alice Munro, (découverte grâce à Anita, mon oeil de baleine préféré.)  

J'ai en effet été remuée par la profonde liberté de ces femmes. Et je voyais bien Sabine partir en un voyage déjanté et farfelu (et sensuel...). 

 

Sabine, de son côté m'a gâtée, trop. A tel point que je me suis sentie bien confuse. J'étais tellement obsédée par l'envie qu'elle reçoive son paquet lors de son séjour en France que je n'ai pas eu le temps d'assez le soigner, parant au plus pressé. Alors quand j'ai reçu celui de Sabine, tout bien pensé et tout bien conçu, je me suis sentie bien nulle. Mais bon, j'accepte aussi cela: je sais que je soignerai d'autant plus mon amitié que je me sens redevable de tant d'attentions et de finesse. J'espère que Sabine saura attendre...

 

Alors voyez donc comme j'ai été gâtée: 

Notre colis devait combiner certains mots, moi je n'ai pas tout à fait respecté la consigne... Sabine davantage: j'ai retrouvé les mots "sexy", "secret", "émouvant", "piquant dans son genre" "chaud" "lumineux" "disparu"... 

IMG_4283

 

 

A l'ouverture, j'ai été vraiment mais vraiment très très émue: 

IMG_4288IMG_4289

 

 

Le livre de Shenaz Patel ne peut que me parler puisqu'il évoque le déracinement de tout un peuple contraint de quitter son île. J'ai hâte de le lire... et promis j'en parlerai ici. 

Le chemin des poussières, j'ai déjà continué à le parcourir et suis séduite par cette écriture elliptique à la quête d'un sens et l'évocation de Gandhi. 

Sabine a pensé aussi à me porter pendant mes lectures en m'offrant une lumière... Sur le plan métaphorique Sabine, je trouve cela très très fort... Je ne l'ai pas encore utilisé mais je suis sûre qu'il va m'être utile dans le métro bruxellois où les pannes s'accompagnent de coupure d'électricité (jsute avant les vacances, j'ai lu 20 minutes à la lumière de mon portable :)

Voici la petite lumière  et les marque-page parce souvent, malheureusement on est obligé d'interrompre sa lecture: 

IMG_4292

IMG_4293

IMG_4294

Ma fillette m'a déjà piqué l'un d'entre eux... 

 

Ma lecture sera agrémentée de doux breuvages, Sabine a pensé à tout, avec deux paquets de thés, à la vanille et nature, en provenance directe de Maurice :) et au joli nom de "3 dames"

IMG_4290

IMG_4291

 

Un très joli carnet pour prendre des notes au fur et à mesure de mes lectures... ou y noter des choses plus secrètes.. 

Et un DVD : Chennai Express.... Sabine comment savais-tu que j'en pince gravement pour Sharukh khan hmmm ? Oh la la la ! Merci merci ! 

IMG_4296

 

 

J'ai aussi un joli châle bleu en cachemire, d'un bleu magnifique dont je vous posterai la photo sur modèle (ou pas ?) On la distingue un peu sur la 1ère photo... Elle est superbe Sabine, merci beacuoup !! 

 

Et pour finir sur une note un peu triste, car l'animal a disparu mais tellement poétique: un dodo qui va directement aller sur mon réfrigérateur à côté du magnet d'Alarica. Pour me rappeler notre fragilité et le prix de l'instant présent. 

 

IMG_4295

 

 

Merci Sabine, de tout coeur, pour tant de générosité et de finesse... 

Et au dibale Conte-Sponville qui ne croit pas à la valeur des amitiés "virtuelles"... pffftt...